Villeneuve sur Lot : l’Abeille en plein essor

lundi 18 février 2013
popularité : 29%

Article de Jérôme Souffrice, publié dans le journal Sud-Ouest du 16 février 2013, suite à la conférence de presse annonçant la 100° entreprise Abeille.

La monnaie complémentaire a enregistré une forte progression en 2012.


La monnaie complémentaire, l’abeille, vole désormais de ses propres ailes. (Photo « sud ouest »)

L’année 2010 fut l’année du lancement. 2011 celle de la fortification. Et 2012, celle de l’envol. En effet, au cours de l’année écoulée, la monnaie complémentaire villeneuvoise a connu un plein essor. Ainsi, depuis décembre dernier, le cap symbolique des cent entreprises affiliées au réseau a été franchi. On en dénombre très précisément aujourd’hui 104, dans tous les secteurs, contre 54, fin 2011. « Le réseau fonctionne et de plus en plus d’entreprises s’impliquent désormais dans l’abeille. Cela a permis de diversifier l’éventail des biens proposés », se félicite Nicolas Queyreau, vice-président de l’association Agir pour le vivant.

100 000 euros en trois ans

Depuis son lancement, début 2010, près de 100 000 euros ont été dépensés en abeilles dont la moitié rien que sur l’année 2012. Des chiffres qui démontrent la vivacité du réseau et prouvent que la monnaie complémentaire non seulement essaime mais est désormais en plein essor.

Pour preuve, aujourd’hui le réseau regroupe 400 utilisateurs et s’étend désormais géographiquement à travers l’arrondisement. Outre Villeneuve-sur-Lot, on recense désormais des entreprises, commerçants et artisans utilisant la monnaie complémentaire sur Casseneuil, Monflanquin, Villeréal, Sainte-Livrade-sur-Lot, Saint-Sylvestre, Penne-d’Agenais et même jusqu’à Saint-Jean de Duras, Monsempron-Libos ou Thézac.

Des partenaires qui s’engagent à travers une charte, œuvrant « dans un respect de l’environnement, de l’humain, de l’animal et du respect des employés ». « On préfère jouer la carte de la qualité. On est dans un contrat de confiance favorisant le commerce de proximité. Le réseau abeille vise une croissance durable en favorisant les circuits courts de proximité. Ainsi, la monnaie complémentaire apporte un réel dynamisme à l’économie locale », affirme la présidente Françoise Lenoble.

L’embellie constatée ces derniers mois se confirme. Ainsi, on dénombre aujourd’hui 14 comptoirs d’échanges d’euros en abeilles (avec une totale parité entre les deux monnaies et la possibilité d’échanger de un à cinquante euros). En janvier 2012, 17 enveloppes de 50 abeilles avaient été échangées. Cette année, ce chiffre s’élève à cent.

Preuve du dynamisme de l’association villeneuvoise, elle organisera les 18, 19 et 20 mai prochains, au lycée de l’Oustal, les premières Assises nationales des monnaies locales. Une manifestation ouverte au grand public et qui sera ponctuée de conférences débats, ateliers, stands d’entreprises participant au réseau de l’abeille.


Brèves

16 octobre 2012 - Nantes. La mairie veut lancer sa propre « monnaie »

La mairie de Nantes entend lancer, en juin 2013, sur l’ensemble de son agglomération, une « (...)