Une révolution avant demain matin...

mercredi 10 avril 2013
popularité : 14%

Article paru le 31 mars 2013, sur le blog « L’Art de Vivre Sain ».

Comprendre l’Argent : "Si les gens comprenaient comment fonctionne le système bancaire, il y aurait une révolution avant demain matin !" Henri Ford, fondateur des automobiles Ford.

A Chypre l’on a voulu faire les poches des citoyens... Se servir directement dans la poche des citoyens est-ce sain ? Si l’état se sert tout seul dans les poches - ou sur les comptes bancaires - des citoyens, quel est le mot exact pour désigner cela ? Le vol cesse-t-il d’être un vol lorsqu’il devient étatique ? Votre argent est-il vraiment en sécurité à la banque ? Ou ne le serait-il pas davantage dans votre bas de laine ou sous votre matelas ?

Et lorsque les banques prêtent de l’argent qu’elles n’ont pas et font payer dessus un intérêt lui bien réel, comment appeler cela ?

Des faits surprenants :

Fait n°1 :

95% de l’argent sur Terre est informatique, de simples écritures sur des ordinateurs. Les 5% restants seulement sont les pièces et billets bien connus de chacun.

Fait n°2 :

La plupart des gens s’imaginent que les banques ne prêtent que l’argent qu’elles possèdent.... Il n’en est rien !

En fait, la loi permet aux banques de prêter bien davantage que ce qu’elles ont dans leurs comptes. Les « réserves obligatoires » (ou "fractionnaires") représentent la partie d’argent que la banque se doit de garder pour accorder un prêt plus important. Le pourcentage des réserves obligatoires par rapport au montant total de l’argent prêté est très faible, de l’ordre de 1 pour 9.

Dans l’Union Européenne par exemple, pour pouvoir prêter 100 € les banques doivent seulement conserver, par devers elles, 8 € (taux de réserve de 8%), c’est la loi !
En résumé : Les banques peuvent prêter plus d’argent qu’elles n’en possèdent. Elles créent donc de l’argent en accordant un crédit, qui, en réalité, ne leur coûte rien !
Si vous pensez encore le contraire, rappelez-vous que 95% de l’argent sur la Terre est scriptural. Cette informatisation des échanges permet donc aux banquiers de réaliser le petit tour de passe-passe suivant :
Imaginons que Mr. Dupont emprunte à une banque, 100 000 €, afin d’acheter sa petite maison. Que se passe-t-il ? La banque va uniquement changer les écritures du compte de Mr. Robert !

Par ce simple jeu d’écritures, au moment du "prêt",100 000 € s’affichent sur le relevé de compte de Mr. Dupont ! Bien sûr, la banque vérifie si elle pourra être "remboursée" (en réalité, elle n’a rien engagé !). Mais remarquez qu’aucun billet n’a été imprimé, seules des écritures informatiques ont été changées !
Son banquier doit, bien sûr, garder 2000 € (taux de réserve de 2%). Mais le fait est que la banque vient de "créer" 98000€ ! Cet argent arrivera sur le compte d’une autre banque lorsque Mr. Dupont payera le bâtisseur de sa maison. La banque du bâtisseur pourra alors, à son tour, "créer" 96040 €. Et ainsi de suite… Les 96040 € arriveront dans une autre banque, qui pourra elle-même "créer" 94119 €…, etc… C’est donc l’ensemble des banques qui ainsi crée l’argent. Une banque seule ne pourrait se le permettre. Avec 10% de taux de réserve et un dépôt initial de 1000 € les banques peuvent créer 5513 € en seulement 9 prêts. Les accords de Bâle régissent la valeur de ce taux.

Par la suite, et suivant une échéance bien réglée, Mr. Dupont doit rembourser ses dettes. Il pourra le faire, car il a des revenus. De la même façon, ces dettes sont effacées sans échange de pièces et de billets.
En fait l’argent disparaît au fur et à mesure que le prêt est remboursé. La banque crée une somme et l’emprunteur la rembourse avec l’argent qu’il aura gagné. Il échange du temps de travail contre de l’argent, et tout cela de façon informatique. La banque prête par rapport à la richesse potentielle de l’emprunteur (mais, en réalité, sans prendre de risques, puisqu’elle n’engage pas son propre argent).

Fait n°3 :

Les banquiers vous prêtent de l’argent qu’ils n’ont pas et vous demandent un loyer dessus ! (Taux d’intérêt).

Pour en savoir plus, suivre le lien : Comprendre la monnaie

Source : http://artdevivresain.over-blog.com/article-une-revolution-avant-demain-matin-116557783.html


Brèves

16 octobre 2012 - Nantes. La mairie veut lancer sa propre « monnaie »

La mairie de Nantes entend lancer, en juin 2013, sur l’ensemble de son agglomération, une « (...)