Villeneuve-sur-Lot. « Une autre monnaie pour d’autres valeurs »

mardi 21 mai 2013
popularité : 21%

Article de Frédéric Pascaud de La Dépêche du Midi" du 18 mai 2013, lors de la préparation des Premières Assises des Monnaies Locales Complémentaires à Villeneuve sur Lot.

économie

C’est ce matin que débutent les assises nationales des monnaies locales au lycée « L’Oustal ». Retour sur la genèse de l’Abeille, première monnaie alternative du XXIe siècle en France.

Si cet événement se déroule à Villeneuve, c’est pour une raison bien précise : « L’Abeille est la première monnaie locale du XXIe siècle, la dernière née en France doit dater de 1956, mais il y a aussi eu des expérimentations au début du XXe siècle. Et nous en sommes en 2 013 à déjà 53 monnaies locales », explique Didier Gusse, animateur de l’Abeille.

Villeneuve et l’Abeille ont ainsi donné une impulsion à cette nouvelle manière d’envisager les rapports que l’humain peut avoir avec l’économie, l’argent, les échanges et beaucoup plus largement dans la notion du vivre ensemble. « Cette histoire a débuté lors du dernier trimestre de l’année 2009. Une expérimentation qui ne concernait au départ qu’une petite dizaine d’adhérents, avec des petits billets imprimés sur du carton. Mais au vu du succès et de l’engouement provoqués par l’apparition de cette nouveauté, nous avons rapidement dû nous structurer, et l’Abeille est ainsi devenue cette monnaie qui ne cesse de se développer et d’essaimer à travers la France ».

3 critères sont au centre et aux fondements mêmes de cette monnaie locale, mais porteurs de valeurs bien plus universelles : « Le premier est de redynamiser la vie des territoires, privilégier l’humain. Derrière un commerce, une entreprise, un service, l’humain est toujours présent. À travers notre action, nous le replaçons au centre. Le second critère est de vouloir reprendre en main la maîtrise de l’argent, et enfin à travers les échanges que l’Abeille suscite, réapprendre à être ensemble, abolir les frontières entre le producteur et le consommateur ».

Les assises qui se déroulent tout au long de ce week-end vont permettre à ces monnaies locales d’envisager un avenir plus vaste : ouvrir l’ensemble des services publics à cette nouvelle manière d’envisager et de concevoir le rapport à l’argent.

Frédéric Pascaud


3 jours de programmes

Samedi. Le matin, dès 9 heures, situation et avancement des monnaies locales ; l’après-midi, ateliers au choix. De 16 h 15 à 18 h 30, synthèse du « Manifeste des MLC ».

Dimanche. De 9 heures à 20 heures, ateliers, rencontres et tables rondes.

Lundi. Dès 8 h 45, présentation du « Manifeste des monnaies locales complémentaires ». Le matin, animations et ateliers. De 14 h 30 à 15h30, « Le Défi des monnaies locales complémentaires ».

repères

Le chiffre : 1 20 000 ABEILLE en circulation. Soit exactement la même somme en euros, la parité était ainsi respectée

La Dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr/article/2013/05/18/1629312-une-autre-monnaie-pour-d-autres-valeurs.html


Brèves

16 octobre 2012 - Nantes. La mairie veut lancer sa propre « monnaie »

La mairie de Nantes entend lancer, en juin 2013, sur l’ensemble de son agglomération, une « (...)