Les monnaies locales ont le sou vaillant

vendredi 11 octobre 2013
popularité : 31%

Article paru dans la rubrique Economie du Journal L’Humanité du vendredi 11 octobre 2013

Lancé voilà neuf mois, l’eusko, nouvelle valeur du Pays basque, mobilise déjà près de 500 prestataires. Un exemple parmi d’autres des monnaies qui fleurissent dans les territoires.

Mon premier a le sou partageux ; mon second n’est pas sale ; mon troisième vaut pour argent comptant. Mon tout est une valeur qui s’échange sur les marchés, mais basques uniquement, et paysans de préférence. De facture bleue, or ou lilas, l’eusko, monnaie « écologique et solidaire » visant la « relocalisation de l’économie », va bientôt fêter ses neuf mois de mise en circulation en Pays basque français. Née le 31 janvier 2013, elle mobilise déjà plus de 480 prestataires épiceries, restos, coiffeurs ou PME et niche au fond des poches de 2 600 utilisateurs. La semaine dernière, alors que se déroulait, à Bayonne, Alternatiba, mobilisation alter-écolo de lutte contre les changements climatiques, elle tenait, c’est forcé, le titre de monnaie officielle dans les stands. « J’adhère totalement au principe », expliquait ainsi Laure, tout en jonglant avec trois verres en main au milieu de la foule. La vingtaine, employée dans une épicerie bio, elle en énumérait les mérites. Un, « l’eusko donne une visibilité aux commerces locaux et soutient les producteurs qui font des efforts sur leurs pratiques » ; deux, « c’est une monnaie participative, qui crée du lien entre les acteurs ». Et trois, « elle promeut la langue basque », conclut celle qui, pourtant, s’avoue non bascophone. N’empêche : Laure énumère ainsi les piliers fondateurs de l’eusko, dont l’idée a germé en 2011, suite à une rencontre avec les petits porteurs de l’abeille, monnaie locale complémentaire (MLC) précurseur, qui fleurit en 2010 à Villeneuve-sur-Lot. « En Pays basque, nous disposions déjà d’un maillage de productions et de savoir-faire locaux, paysans ou artisanaux », raconte Xabi Camino, coordinateur de l’association Euskal Moneta, qui gère la monnaie. « Nous voulions un outil supplémentaire pour encourager les consommateurs à se tourner vers les commerces de proximité » : l’eusko prenait racine.

Comment fonctionne-t-il concrètement ? A l’instar de beaucoup des MLC lancées en France le sol-violette à Toulouse, la sardine à Concarneau ou la pêche à Montreuil , on en compte une cinquantaine prêtes à éclore ou déjà bien poussées ,elle s’appuie sur un cahier des charges strict. Associations, commerces, producteurs ou encore collectivités agréés s’engagent sur diverses clauses.Deux, amenées à évoluer, ont été définies pour l’eusko : promouvoir la langue locale, via un étiquetage bilingue (parler basque est, dans le coin, une revendication partagée) ; et intégrer au moins trois produits locaux à la gamme de ceux vendus ou, selon la nature de l’entreprise, mettre en place un système de tri sélectif. Cette dernière doit, évidemment, se trouver en Pays basque français et prohiber « les pratiques socialement irresponsables ». Pour ce qui est de la mécanique financière, l’eusko s’assimile à un titre de paiement, tel le chèque vacances ou le ticket restaurant. Les particuliers peuvent l’acheter au taux de 1 euro pour 1 eusko, auprès de bureaux de change spécifiques (bars ou bureaux de tabac, on en compte 19 dans tout le Pays basque), mais ne peuvent, en revanche, le revendre. Les commerçants, eux, disposent de ce privilège mais perdent alors 5 % au change. « 3 % sont consacrés au financement d’associations locales, explique Xabi Camino, les 2 % restants vont à l’Euskal Moneta. »

L’association a ainsi mis en place un fonds d’investissement pour soutenir les projets locaux. L’argent, enfin, passe par un compte ouvert à la Nef, société coopérative de finances solidaires. « 170 000 euskos circulent à l’heure actuelle, précise Xabi Camino, soit autant d’euros dont on contrôle, aujourd’hui, les finalités. »


Brèves

27 avril - Le Coopek ferme boutique

Lancé en octobre 2016, les premiers achats réalisés fin décembre 2016, l’arrêt de la monnaie (...)

26 avril - Communiqué du Réseau des MLCC

A l’issue des 14° Rencontres Nationales des MLCC du WE de Pâques à Gonfreville-L’Orcher en (...)

18 avril - Quels projets en France ?

Pour connaître les projets en cours ou les projets en construction dans l’hexagone suivre le lien (...)

22 février - 14ème Rencontre du réseau des MLCC – 15,16 et 17 avril 2017

Les 14° Rencontres Nationales ont lieu pendant le week-end de Pâques 2017. Elles sont destinées (...)

2 avril 2016 - Les 13° Rencontres des Monnaies Locales Complémentaires...

auront lieu à Lignières-en-Berry, les 14-16 mai 2016, 60 ans après une expérimentation pionnière (...)