Les monnaies locales de toute la France se retrouvent à Libourne

dimanche 15 juin 2014
popularité : 32%

Article de Sylvain Petitjean publié dans le journal Sud-Ouest du 1° Juin 2014 lors de la 9° Rencontre semestrielle des Monnaies Locales Complémentaires des 30-31 mai & 1° juin à Libourne sous l’égide de la Monnaie locale libournaise, la M.I.E.L.

Avec L’Eusko du Pays basque, l’Abeille de Villeneuve sur Lot, la Miel du Libournais et une quarantaine de monnaies locales françaises qui étaient rassemblées tout le week-end.

Les représentants d’une quarantaine de monnaies locales, dont l’Eusko du Pays basque, l’Abeille-de-Villeneuve sur Lot, la Miel de Libourne, l’Heol du pays de Brest ou encore la Nouvelle-Calédonie ou la Bretagne, ont pu échanger pendant trois journées leurs expériences.

Un amendement sur les monnaies locales complémentaires dans la loi sur l’économie sociale et solidaire (ESS) a été voté le 14 mai dernier par les députés. Une vraie reconnaissance officielle des monnaies locales, et de leur action en faveur du « développement des territoires ». Les monnaies locales demandent aujourd’hui à aller plus loin dans la promotion des circuits courts et du développement local, notamment en passant par des accords avec les collectivités locales pour que les Eusko, les Abeilles, les Miels et les autres puissent être utilisées dans tous les services publics.

Après deux ans d’existence, l’Eusko totalise 2700 utilisateurs qui peuvent utiliser les 250 000 euskos en circulation dans un réseau de 540 entreprises. Six salariés travaillent au développement du réseau et sa gestion quotidienne, en plus de la cinquantaine de bénévoles. "Certes le terrain est favorable au Pays basque, reconnaît Dante Edme-Sanjurjo, mais nous avons une culture de l’action collective, c’est la culture paysanne. D’ailleurs il existe un projet dans le Béarn..."

Créée en 2001, celle qui revendique le titre de première monnaie locale du 21e siècle, l’Abeille, a quitté sa ruche de Villeneuve-sur-Lot pour essaimer du côté d’Agen et de Fumel. Près de 150 prestataires ont rejoint le réseau et 300 personnes l’utilisent régulièrement.

Et si le projet de monnaie locale bordelaise semble avoir périclité, la Miel libournaise se porte bien. La création de deux pôles autonomes du côté de Créon et de l’Entre-deux-Mers, ont permis sont développement rapide. En deux ans, 300 utilisateurs et une centaine d’entreprises ont adhéré.

Cf. Les monnaies locales de toute la France se retrouvent à Libourne (Sud-Ouest-Editions Gironde)

Voir également à ce sujet l’émission de FR3 réalisé à Libourne : Libourne : les monnaies locales complémentaires se rencontrent


Brèves

16 octobre 2012 - Nantes. La mairie veut lancer sa propre « monnaie »

La mairie de Nantes entend lancer, en juin 2013, sur l’ensemble de son agglomération, une « (...)