Payer en abeilles ? Oui, c’est possible !

dimanche 5 octobre 2014
popularité : 32%

Article publié dans le journal Le Petit Bleu du 8 octobre 2014 dans la rubrique Actualités/Grand Sud/Lot et Garonne présentant l’entreprise "Si vous l’osier", prestataire Abeille en Agenais.

Quoi de neuf pour cette rentrée dans la boutique atelier de Christine Faganello « Si vous l’osier » ? Depuis quelques jours, vous pouvez payer en abeilles.

Comme 150 autres entreprises et commerçants de Lot-et-Garonne, Christine Faganello a décidé d’adopter cette monnaie locale complémentaire lot-et-garonnaise née à Villeneuve-sur-Lot. « Je connaissais cette monnaie depuis déjà quelque temps et je sais que certains de mes clients l’utilisent. Le premier contact avec l’association qui gère cette initiative locale « Agir pour le vivant » s’est fait sur un salon d’exposition. L’idée a mûri puis j’ai décidé d’adhérer comme d’ailleurs d’autres commerçants agenais ».

Pour ceux qui ne connaissent pas l’abeille, disons en résumé qu’il s’agit d’une monnaie fondante qui perd 2 % tous les 6 mois. L’idée est de faire circuler au niveau local, donc d’acheter local. L’abeille n’a ainsi vocation ni à la thésaurisation ni à la spéculation. Pour l’obtenir, on doit dans un premier temps s’abonner ; on change ensuite des euros en billets de 1, 2, 5, 10, 20 abeilles (1 € = 1 abeille).

« L’idée d’échanges à l’échelle locale et les valeurs environnementales d’Agir pour le vivant m’ont décidée à faire la démarche. Je n’ai à ce jour pas encore réalisé de vente en abeilles, mais c’est un peu normal car mon adhésion est vraiment très, très récente ! ».

Pour tout savoir sur l’abeille : http://agirpourlevivant.org — Maison de la Vie Associative à Villeneuve-sur-Lot, tél. 05 53 40 33 82 — 06 48 27 26 98.

Le Petit Bleu

http://www.ladepeche.fr/article/2014/10/08/1967611-payer-en-abeilles-oui-c-est-possible.html#xtor=EPR-1


Brèves

16 octobre 2012 - Nantes. La mairie veut lancer sa propre « monnaie »

La mairie de Nantes entend lancer, en juin 2013, sur l’ensemble de son agglomération, une « (...)